Bienvenue sur le forum rats.
 
AccueilS'enregistrerConnexion




Partagez | 

 

 [SANTÉ] Les Accidents Vasculaires Cérébraux ou "AVC"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diane
Déesse des ratounes
Déesse des ratounes
avatar

Féminin
Messages : 20919
Age : 32
Localisation : Gennevilliers
Inscription : 22/02/2009

Dans le monde du rat : Z'Orange Mécanique (ZOM)

MessageSujet: [SANTÉ] Les Accidents Vasculaires Cérébraux ou "AVC"   Ven 27 Jan 2012, 16:56

Avant-propos

Les accidents vasculaires cérébraux ou "AVC" sont des atteintes neurologiques soudaines d'origine vasculaire (hémorragie, ou déficit de l'irrigation sanguine), entrainant l'apparition de symptômes variés et nécessitant une prise en charge d'urgence par un vétérinaire.
Les AVC peuvent être mortels, selon leur localisation, leur cause et la taille de la lésion cérébrale. Il est également possible qu'un rat ayant fait un avc subisse des rechutes à plus ou moins court terme.
Cependant, l'administration immédiate d'un traitement adapté peut grandement limiter les séquelles et permettre au rat de retrouver une vie normale, il est donc impératif de consulter un vétérinaire au plus vite en cas d'apparition d'un ou plusieurs symptômes.

Les symptômes
  • tête penchée
      Le port de tête de votre rat est modifié, celle-ci s'incline sur le côté, de façon parfois très marquée. Placez le rat face à vous s'il vous semble que sa tête penche, et observez-le : si cette inclinaison est constante, elle peut être un symptôme d'avc, mais également de cécité partielle (rat borgne), d'une lésion à l'oreille interne, d'une otite...

  • désorientation et pertes d'équilibre
      Après un avc, il se peut que votre rat tourne en rond, tombe sur le côté, n'arrive plus à se déplacer correctement. Il est fréquent que le rat atteint d'avc n'arrive pas à se déplacer en ligne droite, ni à grimper correctement sur les barreaux/accessoires de sa cage. Il est également possible que votre rat ne réagisse plus correctement aux stimuli visuels, sonores et/ou olfactifs et n'arrive pas à trouver la direction pour revenir vers vous lorsque vous l'appelez. Il se peut que tous ces symptômes ou seulement une partie soient présents.

  • apathie
      Un avc peut entrainer une soudaine apathie, le rat devenant "mou" en main et restant prostré, ayant de grandes difficultés à s'orienter ou se déplacer. Il est également possible que sa respiration soit laborieuse, avec les flancs creusés et le poil hirsute.

  • perte de la motricité, paralysies localisées
      Surveillez la motricité de vos rats : il est fréquent qu'un rat ayant fait un avc ait des difficultés à se mouvoir, notamment à se servir de ses pattes avant, par exemple. Une paralysie faciale est également possible, avec une difficulté voire incapacité à fermer les paupières (d'un seul côté de la face généralement) et une perte des expressions/affaissement des muscles faciaux. Si vous remarquez que votre rat n'arrive plus à attraper correctement les aliments, ne se toilette plus correctement ou semble avoir soudainement perdu l'usage d'un de ses membres, assurez-vous qu'il ne soit pas blessé en premier lieu. Si votre rat ne semble montrer aucune douleur, l'hypothèse de l'avc est à envisager.

  • convulsions
      L'avc peut se manifester par un sursaut, des convulsions, un cri étouffé, une chute... Les convulsions peuvent être liées à diverses atteintes neurologiques, elles ne sont que rarement présentes lors d'un avc.

  • hyperactivité soudaine
      Il a été constaté dans certains cas une hyperactivité soudaine, le rat atteint d'avc se mettant à courir/bondir dans tous les sens, tout en étant totalement désorienté. Il est possible que cette modification du comportement soit liée à l'atteinte neurologique elle-même, ou à la panique engendrée par la désorientation.



Les causes
  • causes hémorragiques :
      Les avc d'origine hémorragique sont causés par la rupture d'un vaisseau sanguin, généralement fragilisé/endommagé et rompant sous une trop forte pression sanguine, ou lors d'une chute. Le sang se répand dans la région cérébrale, causant un hématome, puis un œdème, entrainant une forte compression intra-crânienne.

  • causes ischémiques (= diminution de l'apport sanguin) :
      Les accidents d'origine ischémique sont généralement liés à l'obstruction d'une artère cérébrale, ou à destination du cerveau. Cette obstruction peut avoir des causes diverses : athérome (amas de graisses/minéraux/glucides/sang/tissu adipeux... qui s'accumulent au fil du temps dans une artère et aboutissent à son occlusion), caillot de sang de formation locale, ou embole (corps étranger -généralement un caillot- produit dans une autre zone du corps et ayant "voyagé" dans le réseau sanguin jusqu'à se fixer et obstruer une artère).
      Les emboles peuvent avoir plusieurs origines :
      - chirurgie ayant entrainé la formation de petits caillots,
      - maladie veineuse perturbant le bon fonctionnement du réseau sanguin et occasionnant la formation d'emboles,
      - amas de tissus infectés ou bactéries...
      - excès de cholestérol ou calcification,
      - embolie graisseuse suite à la fracture d'un os long de type fémur ou tibia,
      - cellules cancéreuses (embolie métastatique),
      - embolie gazeuse (bulle d'air lors d'une injection en intraveineuse, par exemple)

  • les "faux avc" :
    • tumeurs cérébrales
        La pression induite par une tumeur cérébrale peut engendrer l'apparition de symptômes très similaires à ceux d'un avc. En revanche, contrairement à un avc pour lequel une rémission est possible, la tumeur cérébrale occasionne des atteintes neurologiques de plus en plus fréquentes, engageant à terme le pronostic vital. Un rat souffrant d'atteintes neurologiques liées à la croissance d'une tumeur cérébrale peut recevoir des soins palliatifs qui le soulageront, mais ne guérira pas.

    • infections
        Diverses infections peuvent occasionner des symptômes similaires à ceux d'un avc. Une otite, par exemple, peut être à l'origine de troubles de l'équilibre avec tête penchée, etc... Une méningite peut également occasionner certains symptômes évoquant un avc (raideurs de la nuque, apathie, convulsions, etc...).

        On peut distinguer une infection de certains AVC en mettant le rat sur le dos : s'il arrive à se redresser, c'est plutôt une infection qu'un AVC, ce dernier perturbant totalement l'équilibre du rat en général (un rat ayant une infection aura, de même, tendance à ne tourner et ne tomber que d'un seul côté).

    • autres
      Divers autres facteurs peuvent entrainer des symptômes évoquant ceux d'un avc. En voici quelques uns :

        Traumatisme crânien : il est généralement consécutif à une chute ou un accident domestique, et peut occasionner la formation d'un hématome cérébral ou autres lésions nécessitant un traitement d'urgence, similaire à celui de l'avc, afin de soulager l'inflammation et drainer un éventuel œdème cérébral.

        Épilepsie : l'épilepsie est une atteinte neurologique se manifestant la plupart du temps par des convulsions soudaines localisées ou étendues à l'ensemble du corps, d'éventuelles pertes de connaissance, une "absence" passagère dénotant fortement avec le comportement habituel du rat, ou encore des mouvements anormaux (crise soudaine d'hyperactivité durant laquelle le rat se comporte de manière aberrante en se jetant contre les parois de sa cage par exemple, ou bien paralysie passagère d'une zone précise du corps, etc...). Il n'existe pas à l'heure actuelle de traitement spécifique pour soigner l'épilepsie chez le rat, les soins administrés visent à calmer les crises mais ne guérissent pas le rat.

        Atteinte nerveuse : des lésions consécutives à une chute, à une infection, ou une maladie dégénérative telle qu'une polynévrite peuvent entrainer une perte de la motricité localisée (généralement au niveau de l'arrière-train, mais une atteinte faciale, ou bien des membres antérieurs est également possible) évoquant certains symptômes de l'avc. Le processus est relativement lent dans le cas d'une polynévrite, et souvent associé au vieillissement du rat.

        Cécité partielle : une cécité partielle peut pousser le rat à pencher sa tête pour "équilibrer" sa vision, il peut donc être utile de vérifier si l'origine de l'inclinaison est liée à des troubles de la vision.



Que faire en cas d'avc ?
  • maintenir le rat dans de bonnes conditions le temps d'obtenir un rendez-vous chez un vétérinaire, et au retour de votre consultation :

    • Température
        Vérifier que le rat ne soit ni dans un environnement trop chaud, ni trop froid. Un excès de chaleur pourrait entrainer une déshydratation rapide ainsi qu'une dilatation du système vasculaire qui pourrait être fatale en cas d'avc d'origine hémorragique. À l'inverse, un environnement trop froid peut faire chuter la température corporelle d'un rat affaibli par l'avc (dans certains cas d'avc, le rat peut avoir des difficultés à réguler sa température corporelle). Il est donc très important de surveiller à intervalles réguliers que le rat ne soit pas atteint de fièvre ou ne se refroidisse pas. Dans le premier cas, placez le rat dans une pièce fraîche (éventuellement dans une baignoire, posé sur une serviette, ou à proximité d'une source de fraîcheur), dans le second cas une bouillotte ou un coussin chauffant / lampe chauffante peuvent s'avérer nécessaires.

    • Alimentation
        Les aliments mous et appétents sont à privilégier, afin d'éviter que le rat s'affaiblisse. N'hésitez pas à lui donner des purées de fruits et légumes, petits pots pour bébés, blédine, pâtes cuites, œuf dur ou tout autre aliment que votre rat accepterait facilement. Des purées hyperprotéinées spécialement conçues pour personnes dénutries telles que le Rénutryl ou Délical, ou pour animaux dénutris telle que le Nutrigel sont également une option envisageable pour un rat pas trop âgé (un excès de protéines peut être très difficile à supporter pour les reins d'un rat âgé). Vous pouvez également faire fondre les bouchons habituels de votre rat dans un peu d'eau et les mixer pour obtenir une purée homogène.
        Il est important d'éviter les aliments trop salés pour ne pas aggraver une éventuelle hypertension, qui peut être une des causes d'avc. Tout doit être à la portée directe du rat, pour qu'il puisse s'alimenter facilement.

    • Hydratation
        Un rat atteint d'avc peut présenter de grandes difficultés à s'abreuver, il est donc important de veiller à ce qu'il ne se déshydrate pas. Pour ce faire, pincez légèrement sa peau au niveau du cou ou de l'épaule pour former un pli, et vérifiez si celui-ci revient immédiatement en place ou si la peau reste "pliée". Dans le premier cas la déshydratation est absente ou peu sévère, dans le second cas elle est présente et sévère. Vous pouvez aider votre rat à boire en lui présentant de l'eau additionnée d'un peu de miel ou sirop à laper au bout d'une pipette (seringue sans aiguille), ou dans une coupelle selon la façon dont il accepte de boire.

        Vérifiez également qu'aucun bouchon de protéines ne se forme au niveau du fourreau du pénis si votre rat est un mâle : ceci est un signe de déshydratation sévère. Si votre rat est déshydraté, une visite vétérinaire peut s'avérer nécessaire pour qu'il puisse recevoir une injection de sérum physiologique lui permettant de retrouver une hydratation normale.

    • Sécurité et confort du rat :
        Le rat doit être placé dans un espace réduit sans obstacle ou objet à escalader, si possible dans une cage plexi type Duna ou cage basse type Mary, sans étage. Un espace avec obstacles / échelles / étages pourrait présenter un risque de chute.
        Placez la cage du rat dans une pièce calme et sombre : les avc peuvent entrainer une photophobie (crainte de la lumière due à une hypersensibilité), le rat pourrait donc paniquer.
        Le rat retrouvera progressivement son équilibre et ses repères, vous pourrez alors ajouter au fur et à mesure accessoires et étages, en veillant à bien sécuriser la cage (hamacs entre les étages pour amortir d'éventuelles chutes, par exemple).

    • Réintégration :
        La réintégration devra se faire en douceur, lorsque le rat aura regagné un équilibre suffisant. Il est important de procéder à une réintégration en terrain neutre, comme pour une intégration classique, les réactions et mouvements du rat convalescent ayant pu être modifiés par l'avc, ce qui pourrait dérouter ses congénères.
        La cage commune devra dans un premier temps être aménagée spécialement pour faciliter les allées et venues du rat convalescent (étages rabaissés, "hamacs de sécurité" sous les étages, biberons et gamelles rassemblés en un seul lieu, etc...)

  • le traitement :
    • corticoïdes :
        les corticoïdes permettent de soulager une inflammation, notamment en cas de formation d'un œdème cérébral secondaire à l'avc. Ils ont en revanche tendance à abaisser les défenses immunitaires du rat, l'administration d'un antibiotique est par conséquent nécessaire pour ne pas ouvrir la brèche à une infection opportuniste.
        La prise de température peut permettre d'écarter une piste infectieuse, la majeure partie du temps (une pathologie infectieuse entraine généralement la présence de fièvre).

    • vasodilatateur (généralement une association de vincamine et papavérine) :
        l'administration de vasodilatateurs est sujette à caution, ses effets peuvent être dévastateurs si l'avc est d'origine hémorragique. En effet, les vasodilatateurs vont dilater les vaisseaux sanguins, accroissant le débit sanguin et pouvant par conséquent accélérer le processus hémorragique. Ils sont en revanche très efficaces pour les avc d'origine ischémique, étant donné qu'ils rétablissent l'influx sanguin et l'oxygénation cérébrale.
        Il est possible de demander à votre vétérinaire d'effectuer un "fond d'œil" pour vérifier qu'il n'y ait pas d'atteinte hémorragique (cette vérification n'est malheureusement pas totalement fiable).
        Beaucoup de vétérinaires prescrivent ce traitement sans vérification au préalable (souvent appelé "oxygénateur cérébral"), n'hésitez pas à leur poser des questions sur les risques encourus par le rat en cas de doute, l'issue pourrait être fatale si ce traitement est administré à un rat souffrant d'un avc d'origine hémorragique.
        Ce traitement présente également un risque en cas de tumeur cérébrale : l'irrigation sanguine étant accrue, une accélération de la croissance de la tumeur est relativement fréquente.

    • antibiotique :
        l'antibiotique permet de traiter une éventuelle infection responsable de l'atteinte neurologique (certains symptômes d'infection pouvant être très similaires à ceux d'un avc), et également de pallier à l'apparition d'une infection secondaire lors de l'administration de corticoïdes.
        Les antibiotiques à large spectre de la famille des fluoroquinolones (enrofloxacine / marbofloxacine) ou des cyclines (doxycycline) sont les plus fréquemment utilisés, étant donné qu'ils ciblent un grand nombre de germes.


Les facteurs de risque :
  • vieillesse
      Même si les avc peuvent survenir à tout âge, le facteur de risque augmente avec la vieillesse, notamment pour les avc d'origine ischémique. En effet, la rigidité vasculaire augmente et avec elle les complications telles que l'hypertension artérielle et la sensibilité aux transformations cellulaires. Il est fréquent que le diamètre interne des artères se rétrécisse, diminuant par la même occasion le débit sanguin.

  • causes héréditaires
      Il a été constaté à maintes reprises que certaines familles de rats présentent une tendance aux avc et autres fragilités vasculaires. Le facteur héréditaire étant bien réel pour une part des avc, ce point est à surveiller si vous envisagez la reproduction d'un rat : il est préférable d'écarter tout reproducteur dont la famille présente des cas d'avc, afin de ne pas transmettre cette faiblesse à d'éventuels descendants.

  • causes environnementales
    • alimentation non adaptée / trop riche
        L'obésité, le diabète, l'excès de sel peuvent être responsables de dysfonctionnements du système vasculaire. Une alimentation trop riche peut entraîner la formation d'athéromes à l'origine d'avc. L'excès de sel favorise l'hypertension artérielle, qui est l'une des principales causes d'avc.
        Un excès de protéines et graisses animales peut également être nocif, notamment pour les rats âgés présentant une rigidité vasculaire : le risque de formation d'athéromes est grandement accru.

    • tabagisme passif
        La fumée contient des substances nocives entraînant des inflammations et troubles du système vasculaire, c'est une cause fréquente d'avc. Voici un article détaillé soulignant l'impact du tabagisme sur les maladies vasculaires.

    • chutes, opérations, blessures...
        Suite à une chute/opération chirurgicale/blessure, il est possible que de petits caillots se forment et se déplacent dans le système vasculaire, provoquant une embolie.

    • chaleur excessive...
        La déshydratation peut être à l'origine de collapsus cardio-vasculaires (chute de la pression sanguine), perturbant la bonne oxygénation du cerveau. Il est par conséquent très important de surveiller que vos rats s'abreuvent correctement, notamment en période de grosse chaleur. Surveillez également les rats atteints de diarrhée, celle-ci s'accompagnant systématiquement d'une importante perte d'eau.
        Il est également fréquent qu'un rat ayant fait un avc ait des difficultés à s'abreuver et s'alimenter, vérifiez donc qu'il ne se déshydrate pas, ceci pouvant entrainer des rechutes.



En résumé
  • En cas d'apparition d'un ou plusieurs des symptômes précités, allez d'urgence consulter un vétérinaire : plus l'avc est soigné tôt, plus grandes sont les chances de rémission,
  • Attention au traitement administré : un "oxygénateur cérébral" peut être extrêmement dangereux pour un avc d'origine hémorragique. Un antibiotique doit systématiquement être administré en accompagnement des corticoïdes,
  • Veillez à ce que votre rat ne se déshydrate pas et ne se refroidisse pas,
  • Veillez à ce que le lieu de vie de votre rat convalescent soit très sécurisé afin d'éviter toute chute,
  • Mettez les aliments et la boisson à la portée directe du rat, afin qu'il ne s'épuise pas en essayant de boire et manger,
  • Prévenez les AVC et maladies cardio-vasculaires en veillant à l'hygiène de vie de vos rats : une alimentation et une boisson adaptées, une atmosphère saine et suffisamment d'activité quotidienne limitent grandement les risques


Dernière édition par Diane le Mer 14 Mar 2012, 14:13, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zorange-mecanique.fr/
 

[SANTÉ] Les Accidents Vasculaires Cérébraux ou "AVC"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» santé fragile et diagnostique mystère...
» Le poids santé
» Article du Cheval santé
» Soucis de santé pour une tortue venue du maghreb...
» blog santé verte
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM RATS :: Les rats : questions/réponses :: Articles sur les rats-